Les pousse-mégots, les journaleux ...

Publié le par Arnaud DROUOT

Et voilà, le cirque est reparti.
Delanoé passe devant Royal, qui passe derrière Hollande qui double et prend de court Valls sur sa gauche (en même temps, y avait de la place) qui passe à Peillon, qui redonne à Montebourg sur un appuie de Dray, qui tacle DSK et marque un point dans le dernier sondage TNS-CSA-Soffres-Ipsos pour Le Monde-VSD-Télé 7 jours - Libération-Voici Paris Match. Une super saison footballistique avec les sondageux comme arbitres et les journaleux pour commenter. On a même le droit au mercato : Hollande qui rachète Dray à Royal, DSK qui part jouer à l'étranger et Delanoé qui prend la tête du PSG. Ne riez pas, on aura bientôt le droit au Loto-Foot et on pourra parier sur le prochain sondage ! Chacun y va de son commentaire sur le match d'hier, les joueurs les premiers, sur ce que les Français attendent, sur les mauvais coups de la veille, on accuse même l'arbitre !
Et comm
e on ne change pas une équipe qui gagne, tout le monde se remet gaiement sur la gueule version désignation de 2006 sur ki-ka-la-plus-grosse au dernier sondage. Je commence à en avoir ras le béret que les questions politiques et de fond passent derrière les m***** sondagières. Quand comprendront-ils que ce n'est pas au instituts de sondage de faire ou de défaire le prochain congrès ? Le congrès doit se faire sur des idées rassemblées en motions et votées par l'ensemble des adhérents du Parti Socialiste et non sur le feeling du moment d'un petit millier de personnes. On nous a déjà fait le coup en 2007, qu'il fallait jouer la gagne et la sécurité, que les français voulaient du changement et qu'il fallait choisir la plus populaire. Ce n'est plus aux politiques d'avancer et de convaincre ; c'est à l'opinion de choisir les politiques au grès des envies et coups médiatiques. Qu'aurait-on fait de la peine de mort si on suivait les sondages du jour ? Une campagne n'est elle pas justement là pour forger l'opinion, pour convaincre et "populariser" un candidat ?
Ras le bol des personnes, intéressons nous aux idées et envoyons balader les sondages, c'est là qu'il deviendra intéressant d'aller mouiller le maillot.
Sondagiers, tu m'auras pas !

PS : vous avez bien sur reconnu Renaud qui signe son premier contrat :-)





Publié dans Le poing (j'aime pas)

Commenter cet article

DANIEL 15/05/2008 21:13

Hélas...on n'a que ce que l'on mérite. Ce n'est pas du foot à la tête du PS, c'est un combat de boxe. Et ce n'est pas les sondeurs qui l'organisent.
Ah, c'est vrai, les idées seraient plus intéressantes et permettraient de ne plus désespérer le peuple de gauche, au moins.
Mais j'ai beau chercher je ne trouve pas d'idées mais que des critiques. Cela fait un peu léger...
Et quand certaines idées émergent cela devient cacophone...tant nos chers têtes du PS ne sont pas d'accord entre eux.
On peut ainsi avoir différents sons de cloche sur la mondialisation, les retraites, le trou de la sécu, l'Europe, l'immigration...
Il faudra bien, un jour, que le PS se réforme, s'adapte, ouvre les yeux sur le monde de 2008...comme l'ont fait les autres partis de gauche européens. A moins de n'être qu'une efficace machine à perdre. Ce qu'il fait très bien depuis un certain temps.