... pour combattre un tambour

Publié le par Arnaud DROUOT

Comme une réponse à mon article précédent (et rien qu'une chanson) j'ai découvert aujourd'hui une reprise de l'internationale par François Béranger chanteur engagé des années 70, décédé il y a peu. Certains le connaissent par la reprise de ses chansons par Sanseverino, notamment le Tango de l'ennui.

La musique :



Et les paroles

Pendant l’été soixante-et-onze;
après une boucherie sans nom,
un vieux militant communard,
écrivit cette chanson.
Ça nous semble aujourd’hui bien ringard,
de chanter ainsi ses idées.
C’est dans le sang qu’ils traçaient leurs mots
Et de leur mort naissait l’espoir
 
C’est la lutte finale
Groupons-nous et demain
L’internationale sera le genre humain (bis)

Pauvre Pottier, pauvres fédérés
le monde avance à reculons
L’Authentique Internationale
c’est celle du fric et des cons.
Privilèges, indifférence, égoïsme,
faim dans le monde, idées bafouées.
Allons ! Courage !
Tout reste à faire
nous sommes toujours des assiégés !

Publié dans La rose (j'aime)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article