"le capitaliste nous vendra même la corde pour le pendre"

Publié le par Arnaud DROUOT

Franchement, démarrer un article avec une citation de Vladimir Illitch, ça en jette, mais vaut mieux l'argumenter.

 

Regardez l'apogée du capitalisme, le must-have du libéralisme : les marchés financiers. Ce monde merveilleux où tu peux gagner de l'argent sans travailler (ou même avoir hérité d'une rente), une sorte de super loto qui marche à tout les coups et t'offre la voie des diners au Fouquet's et des rolexs, sans même faire parti de la France qui lève tôt.

Et bien aujourd'hui, ces braves gens (j'entend les traeder et autres bouricoteurs, pas les investisseurs), sont entrain de réaliser la quadrature du cercle ... "Ne plus prêter aux états trop endettés ... même si cela risquer de plonger toute la zonne euro dans une période de récession ?".

Publié dans Le poing (j'aime pas)

Commenter cet article