Toi aussi, adhère aux Jeunes Réac'

Publié le par Arnaud DROUOT

Tout le monde fête les 40ans de Mai 68, journaleux, philosophes, ex-68ards, artistes même les Jeunes Pop. En effet, leur nouvelle initiative est un collectif (regroupant les jeunes de l'UMP et eux même), "40 ans plus tard".
L'idée est simple, on profite du buzz fait autour de l'anniversaire de la révolte de 68 pour faire du buzz de gros droitiers. Tout y passe, de la reprise de citation du Che "soyons réaliste, risquons l'impossible" aux conférences avec le communautariste et réactionnaire Alain Finkielkraut. On imprime de jolies autocollants ayant des airs de slogan de 68 "vivez sans entraves, entreprenez", on sort son plus beau polo Ralph Laurens (normalement utilisé pour la baule l'été) pour faire une vidéo où on explique que 40 ans après, la jeunesse à changé de camp et veut aujourd'hui s'engager concrètement en faisant des conférences avec des ronds de cuir de ministères, des philosophes réactionnaires et en pondant des "livres blancs" imbuvables qui finiront recyclés, grenelle de l'environnement oblige. On précise évidemment que la jeunesse est unie et multipartie, en effet s'additionnent aux foules des jeunes pop les jeunes du nouveau centre, le tout sans rigoler une seule fois ! Oui oui, le jeune qui bouge est à droite et kiff grave Finkielkraut, Gluksman et Devedjan. Devedjan ? l'ancien militant d'occident en 1968, ligue fasciste et raciste qui a donné naissance au GUD ? Oui, ce même là. Allez, on va bien avoir le droit à un Garden Party à Baden-Baden avec petits fours en forme de pavé, thé au lait et citronnade à volonté. Mireille Matthieu ou Faudel en Guest Star ?
Si seulement ces "jeunes" sortaient un peu de leurs grandes écoles très très chers, ils véraient que les "jeunes" n'ont pas vraiment changés de camp. Ils verraient que les jeunes qui bougent ont rejetés à 85% le CPE, faisant décendre 2 millions de personnes dans les rues. Ils verraient que la jeunesse vote très majoritairement à gauche. Ils verraient également que 20% des jeunes n'ont pas de mutuelle et ne se soignent pas faute d'argent, que des dizaines de milliers de jeunes vivent chez leur parent, sont mal logés ou arrêtes leurs études vu les prix du loyers. Ils verraient que le système des bourses et des demi parts fiscal est injuste, donnant plus aux riches qu'aux pauvres. Se rendent-ils comptent que 40ans après mai 68, il n'y a même pas 10% de fils et filles d'ouvrier en CPGE ? Se rendent-ils comptent que ceux qui réussissent, c'est ceux qui ont de l'argent et non ceux qui travaillent ? Aucun des amis de leur président n'a jamais travaillé (Lagardères, Dassaults, Bouygues et Bollorés pères/fils) Combien d'étudiants se salarient pour payer leurs études ? Alors que de plus en plus d'étudiants finissent leurs fins de mois au pain sec et à l'eau, écrasés par des loyers que leur gouvernement "qu'il faute soutenir" refuse de réglementer, ces ***nards se liguent dans des corpos n'ayant d'autres buts que d 'organiser des soirées champagne à volonté ?
Ce sont ces mêmes qui viennent se présenter aux élections étudiantes pour représenter leurs camarades et gérer les aspects sociaux de la vie étudiante ? De qui se moque-t-on ?
Oui 40 ans après la jeunesse a gagné en émancipation, mais aussi en précarité. Alors non, vous n'êtes pas les nouveaux 68ards, vous êtes une bande de revenchards, malades d'une jeunesse qui vit et vibre et aspire à une société plus juste. Oui les vieux clivages sont toujours là entre les progressistes, certes parfois un peu romantiques, et les réactionnaires tel que les fascistes Devedjan ou conservateurs Sarkozy.



Edit : Et Kouchner, l'ex 68ard qui se retrouve porte flingue de Sarkozy ... de l'autre coté de la barricade.


Publié dans Le poing (j'aime pas)

Commenter cet article

Arnaud 07/05/2008 07:52

Merci l'ami :-)

Manuel 06/05/2008 22:45

Excellent article l'ami.

La bise.