Les jeunes, la citoyenneté et la presse

Publié le par Arnaud DROUOT

Une belle idée entendue hier matin vers 8h sur France Info, celle d'offrir un chéquier lecture valable pour l'achat d'hebdos ou de quotidiens d'actualité. C'est la Mairie d'Othis qui lance l'opération à destination des nouveaux majeurs ayant reçu une carte électorale pour la première fois cette anée.
Du coup, ni une, ni deux, je saute sur mon ami google, à qui je demande le site de la mairie d'Othis, un petit mail rapide pour demander plus d'info à 10h30, coup de téléphone du dircab du Maire m'annonçant l'envoit du dossier de presse et du dossier technique. Ca c'est de la réactivité ...
Bientôt en place ici ?

Plus d'info :  (source : le parisien)

Un chéquier pour inciter les jeunes à lire la presse

Pour donner aux jeunes le goût de lire la presse, Othis lance en mars un chéquier presse. A 18 ans, ils se verront offrir 50 € à dépenser chez le kiosquier.

La mesure annoncée par Othis devrait certainement inspirer Nicolas Sarkozy. Le président de la République clôt ce matin les Etats généraux de la presse écrite. Il doit annoncer des mesures pour inciter les jeunes à lire les journaux, à l’image d’un abonnement de six mois comme le préconisent les groupes de travail dans cette synthèse.

A Othis, le maire a opté pour un chéquier d’une valeur de 50 € à utiliser chez les vendeurs de journaux qui accepteront de s’allier à l’opération. Chaque jeune de 18 ans pourra en bénéficier dès le mois de mars. Bernard Corneille (Gauche républicaine) a été séduit par une tribune du Monde signée de l’éditeur Philippe Robinet et du sociologue Serge Guérin, membres d’une des commissions des Etats généraux. Le maire a décidé de mettre en pratique leur idée selon laquelle « essayer, c’est l’adopter ».

« Rien ne remplace l’écrit »

«Je suis d’accord avec leur diagnostic. Les jeunes s’éloignent de l’écrit et privilégient l’image, déplore-t-il. Or, pour être un citoyen éclairé, rien ne remplace l’écrit. C’est lui qui permet le plus de se forger une opinion. » Ce chéquier permettra de dépenser 30 pour des quotidiens et 20 pour des magazines d’information. Une liste bien précise sera établie.
Pas de « Gala », « Automobile Magazine » ou « Jeux vidéo Magazine », donc. C’est là un grand point de divergence avec Philippe Robinet. « Il ne faut pas limiter, mais faire moitié information générale, moitié centres d’intérêt. Et ça peut être « Playboy » ! s’amuse le directeur de Oh ! Editions. Si on restreint en disant qu’il y a de bons et de mauvais journaux, les jeunes vont dire que c’est un truc de vieux. » Lors de leur rencontre à Othis, mardi prochain, les deux hommes auront tout le loisir de débattre. A Othis, entre 80 et 100 jeunes devraient être concernés par la mesure chaque année, soit un coût annuel estimé à 5 000 . Bernard Corneille espère des subventions du fonds d’aide à la modernisation de la presse. Le chéquier devrait être remis lors d’une cérémonie où les majeurs recevront également leur carte d’électeur.
Et la commune pourrait bien faire des petits. Philippe Robinet est également en contact avec trois villes de province de plus de 40 000 habitants.

Publié dans La rose (j'aime)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article